Résolument incontournable à Marseille, le festival des calanques et des bulles fête sa 22e édition cette année. Ce grand évènement annuel réunit tous les amoureux du neuvième art, qu’ils soient amateurs ou auteurs. En 2020, il sera célébré les 04 et 05 avril.

Un évènement annuel

Ouvert aux petits comme aux grands, le festival des calanques et des bulles vise à promouvoir la culture à Marseille. Fêté tous les ans, cet évènement permet aux passionnés de manga, de comics et de BD de se rencontrer pendant deux jours sur le campus de l’école de management Kedge Business School au domaine de Luminy.

Cette année, plus de quarante fans du neuvième art français et belges répondront présents le samedi 04 avril et le dimanche 05 avril. Les visiteurs pourront échanger avec des vendeurs, des libraires, des bouquinistes, des éditeurs, des illustrateurs et auteurs réputés et des collectionneurs de fanzines et de figurines.

Avec une entrée offerte, ce festival met à la disposition des visiteurs des expositions, des séances de dédicaces, des jeux-concours, des ateliers de dessin, des conférences, des espaces enfants, des show-cosplay, des dessins en live, des rencontres, des matchs d’improvisation, etc.

Création et suivi annuel par monsieur Olivier PELAZZA

« Des calanques et des bulles » fait partie des quatre festivals organisés par Lumin’Arts, l’association étudiante d’évènement culturel. Les membres de cette communauté étudient à l’école de management Kedge Business School, connue auparavant sous le nom d’Euromed Management. Cet établissement se trouve sur le campus Luminy, au sud de Marseille, à proximité des calanques.

Fondé essentiellement sur l’échange, cet évènement est convivial et familial. Il a été créé en 1982 par monsieur Olivier PELAZZA, professeur au Kedge Business School. Le nom de cet évènement provient du fait que celui-ci a lieu dans le domaine de Luminy, à côté des calanques. Tous les ans, une nouvelle équipe de plus de quinze étudiants de l’association Lumin’Arts se forme pour organiser cet évènement.

Si la première édition du festival a vu le jour en 1982, la seconde célébration n’a eu lieu qu’en 1999. En effet, c’est au cours de cette dernière année que des étudiants, amoureux de BD, ont eu l’idée de relancer le projet à long terme. Bien qu’il ne fasse plus partie des organisateurs, le créateur effectue tous les ans un suivi méticuleux de l’organisation de ce festival. Chaque année, il accompagne et guide la nouvelle équipe d’étudiants au fil de la préparation de ce dernier.

En général, l’équipe est composée de fans de bande dessinée aimant l’événementiel. Ceux-ci montent le projet depuis le début de l’année scolaire et le préparent jusqu’au jour du festival. Il est à noter que ce dernier s’appelait « Festival BD de Luminy » à ses débuts.

Une équipe d’étudiants passionnés

En plus d’adorer la bande dessinée, les organisateurs profitent de cet évènement pour mettre en pratique les différentes méthodes de management apprises pendant les heures de cours. Ils sont encadrés par des tuteurs et peuvent utiliser en toute liberté les locaux du campus pour l’organisation du festival.

Un chef de projet s’assure du suivi des délais et du budget. Les autres membres de l’équipe sont répartis en quatre pôles intervenant chacun dans la logistique, le partenariat, la communication et la programmation. Grâce à la formation d’une nouvelle équipe tous les ans, le projet se développe avec les compétences et le renouvellement des idées.

Depuis 2018, le festival bénéficie du label Ecofest, présent lors des évènements écoresponsables organisés par les étudiants. Ainsi, les organisateurs contribuent au développement durable en s’assurant que ni les visiteurs ni les participants n’adopteront une attitude polluante ou ne se livreront à aucun gaspillage.

« À l’ombre des Bulles », un partenaire clé du festival

Faisant partie des partenaires clés « Des calanques et des bulles », « À L’ombre des Bulles » s’occupe de la programmation des Comics ou bandes dessinées américaines de science-fiction. Organisant des expositions, des séances de dédicaces et des conférences durant les deux jours de l’évènement, cette association marseillaise a pour but de faire connaître, de promouvoir et de défendre l’art ainsi que les artistes du Comics.

Née en 2011, cette association se charge d’inviter des artistes réputés venant d’Europe et du monde entier (États-Unis, Canada, etc.). Quant à la Voix des Bulles, elle anime les conférences qui ont lieu au cours des deux jours de la tenue de l’évènement.

Il faut savoir qu’en 2018, Ramon BACHS a été le premier artiste invité par cette association. D’origine espagnole, cet auteur collabore avec des éditeurs de renom tels que DC et Marvel. Il a travaillé avec Paul Jenkins sur la série « Civil War : Ligne de Front » et a écrit en 2004 le titre Batman Legends of the Dark Knight.

Un financement participatif

Chaque année, les organisateurs lancent un financement participatif pour obtenir un montant d’environ 1000 euros, étant donné que leur budget total est de 9000 euros. Ce dernier contribue à accueillir les artistes dans de bonnes conditions et à améliorer la communication. En fonction de leur investissement, les personnes qui participent à ce type de financement profiteront de nombreux avantages.

La campagne Ulule a été lancée pour obtenir ce financement. En plus d’améliorer les supports de communication, ce dernier servira à prévoir un hébergement de qualité pour les artistes et à leur offrir de bons repas. Il sera également indispensable pour régler le transport des artistes venant de divers pays d’Europe et des États-Unis.

Pour récompenser les participants à ces dons financiers, divers cadeaux sont proposés. En effet, ceux-ci peuvent obtenir gratuitement des BD ou encore des œuvres dédicacées. Ils peuvent aussi se voir offrir des affiches des éditions précédentes sous format de cartes postales, ou encore des affiches originales de la 22e édition en format A2.

En outre, certains d’entre eux recevront des porte-clés et bracelets à l’effigie de la mascotte de l’évènement, des ex-libris des anciens partenaires ou encore des tickets de tombola. À noter que la valeur de cette dernière croît au fil des ans.